• Fanny Roque

Shiatsu et cicatrices

A partir d’un certain âge on a tous.tes des cicatrices, traces physiques de nos aventures passées. De la pierre coupante au fond de la mer qui a entaillé notre gros orteil l’été de nos huit ans à la mauvaise chute de ski qui nous a marqué le genou, en passant par la cicatrice du pouce pendant les travaux de la maison, sans oublier celle du BCG et d’autres encore... Ces cicatrices qu’on oublie souvent sont saines, c’est-à-dire indélébiles, fines, souples et indolores.

Et il y a celles qui font partie de notre présent parce qu’elles sont douloureuses, qu’elles anesthésient une zone de notre corps, parce qu’on les protège instinctivement, parce qu’on n’ose pas les toucher, parce qu’on ne peut pas les regarder.

Travailler sur les cicatrices en Shiatsu, en complément de la prise en charge en kinésithérapie, permet de diminuer les symptômes et d’intégrer ces changements corporels avec douceur.

Pourquoi est-il important de traiter une cicatrice ?

Une cicatrice, en raison des adhérences qui vont peuvent s’installer, risque de nuire à la mobilité des tissus et à la circulation du sang. Une prise en charge par un.e kinésithérapeute spécialisé.e est essentielle pour éviter ces complications physiologiques.

La cicatrice peut créer un blocage du libre flux dans les méridiens de la Médecine Chinoise. Ces méridiens sont comme des canaux dans lesquels circulent le Qi, l’énergie vitale, il en existe 12 principaux, situés sur l’ensemble du corps. Plusieurs études ont mis en évidence l’existence de ces méridiens notamment grâce aux infrarouges.

Si la cicatrice est positionnée sur le trajet d’un méridien d’acupuncture, elle peut troubler la circulation de l’énergie (le Qi) dans ce méridien qui a été en quelque sorte « coupé » lui aussi. Quand le Qi ne passe plus, on ressent alors un engourdissement dans la zone cicatricielle. Au contraire si la cicatrice agit comme un barrage, il y a une accumulation du Qi qui se manifeste par une sensibilité accrue et douloureuse au niveau de la cicatrice.

En Shiatsu on va justement chercher à rétablir cette circulation du Qi dans les méridiens.

La césarienne

Les césariennes diminuent la force abdominale et peuvent ainsi avoir des répercussions sur l’ensemble du corps, notamment au niveau des lombaires, des hanches, mais aussi sur le plan digestif et gynécologique, c’est pourquoi une prise en charge en kinésithérapie est essentielle.

La cicatrice due aux césariennes coupe aussi 4 méridiens (Celui de la Rate, de l’Estomac, du Rein et du Foie) qui passent par l’abdomen, ce qui explique que certains symptômes et douleurs subsistent malgré les prises en charge.

Le travail de ces quatre méridiens en Shiatsu va permettre une meilleure circulation du Qi dans l’abdomen et permettre de récupérer plus rapidement sur le plan physique comme émotionnel.

Mastectomie et reconstruction mammaire

Selon le mode opératoire choisi, différentes zones du corps sont impactées. Les œdèmes et la diminution de l’amplitude de mouvement des bras sont fréquents et nécessitent des séances de kinésithérapie spécialisé.e en prévention.

En Shiatsu, un travail du méridien de la Rate (qui a été coupé par l’opération) permet de relancer la circulation dans ce méridien pour renforcer le système lymphatique et améliorer l’élasticité de la peau, assouplissant ainsi les fameuses « cordes » qui limitent les gestes du bras.

Le contexte dans lequel ont eu lieu ces opérations est souvent douloureux, c’est pourquoi l’apaisement du méridien du Cœur notamment, est essentiel et permet de libérer des tensions émotionnelles mais aussi physiques mêmes plusieurs années après.

Comment fonctionne le Shiatsu sur les cicatrices ?

Le Shiatsu « classique » se fait par des pressions avec la paume et le pouce le long des trajets des méridiens et des points d’acupuncture. Pour un Shiatsu lié aux cicatrices, les pressions sont légères et parfois simplement en coupe avec la main. Petit à petit on rétablit le flux du Qi en tenant les pouces de chaque côté de la cicatrice, au-dessus et en-dessous, le long du trajet des méridiens impactés.

Il faut parfois s’éloigner de la cicatrice pour aller chercher les blocages en amont dans le méridien.

Pour les épisiotomies, on travaille à distance en expliquant quels gestes pratiquer en autoshiatsu.

Est-ce que cela fait mal ?

Les pressions sont progressives et très douces, les personnes ressentent parfois une impression de « mal qui fait du bien », suivies d’une sensation de libération et d’espace.

Pour les personnes qui ressentent de l’appréhension, on travaille d’abord par-dessus les vêtements, voire même à distance dans un premier temps. Petit à petit, les sensations s’apaisant, on se rapproche jusqu’à pouvoir entrer en contact physique avec la cicatrice. C’est vraiment une approche progressive d’apprivoisement du corps avec beaucoup d’écoute.

Combien de séances sont nécessaires ?

Cela varie en fonction de l’importance de la cicatrice et de leur nombre, mais on observe un réel changement dès la première séance. Sur une cicatrice « simple » dans la majorité des cas 1 à 2 séances suffisent.

A partir de quand peut-on travailler sur la cicatrice ?

On attendra que les croûtes soient tombées donc environ 3 semaines.

Est-il possible de traiter une vieille cicatrice ?

Oui, même plusieurs dizaines d’années après le traumatisme, on peut toujours rétablir la circulation dans les méridiens.

C’est parti !

Vous l’avez compris, le Shiatsu vient toujours en complément de la prise en charge par les kinésithérapeutes. Vous trouverez ici un annuaire de kinésithérapeutes spécialisé.es sur le traitement des cicatrices et là un annuaire de praticien.nes Shiatsu certifié.es.


Prendre soin de ses cicatrices pour qu’elles ne limitent pas notre vie, pour qu’elles ne soient plus que la trace nacrée d’un évènement passé.


Et pour aller plus loin :

Le compte physiosein sur instagram tenue par deux kinettes de la région bordelaise, hyper pro et super pédagogues, avec des vidéos pour s’auto-masser les cicatrices.

Un très bon article du fameux réseau RKS http://www.reseaudeskinesdusein.fr/soigner-une-cicatrice-apres-un-cancer-du-sein/

Un livre très complet, LA référence du Shiatsu Maternité : Pregnancy and Childbirth de Suzanne Yates aux éditions Churchill Livingstone, 2010

Contact

Fanny Roque
06 87 90 54 15
12 rue des Epinettes
75017 Paris/
22 rue Théophile Gautier
33700 Mérignac
  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

© 2020